Les travaux

L'histoire

Repérage

Rapatriement

Travaux

Budget

Vacances

Photos

Outils

Liens

M'écrire
 
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
 

Pose du plancher technique dans l'ancien logement arrière. 

Mise en place des portes pour la salle de bains et la chambre

Montage des cloisons recevant la laine de roche et le parement

 

  Et il y a aussi beaucoup d'autres journées de travail, avec pose du BA13, des conduites d'eau. On peut déjà se laver les mains avant le casse-croûte. 

Toujours un plus.

 

un chauffe eau électrique dans le local moteur. 

De l'eau chaude, quel luxe !

 

Confection du plancher technique du local cuves et mise en place provisoire des cuves pour voir si les mesures prévisionnelles étaient justes

 

Mise en place d'une aération solaire. Ca tourne tranquille sans consommation électrique. Autonomie..............

 

Pose de la première fenêtre PVC. Ce sera dans la cuisine et elle donne beaucoup de clarté. C'est un essai pas concluant pour l'instant. Ce n'est que partie remise.

 

Pose d'un fer plat sur le plat bord à 25cm de la ligne de flottaison supportant des goujons de 20mm servant à tenir la bourlingue de caoutchouc.

Un merci particulier à Laëtitia et Didier.  2 merveilleuses journées

 

Confection du local de la cuve à eau - Isolation 2 couches de 8cm de laine de roche recouvertes d'isorel 5mm et peinture de propreté. La cuve rentre juste juste et touche presque les extrémités.

 

Démontage et nettoyage du guindeau - sortie de la chaîne de son puit -

Mise en peinture antirouille (première couche)

 

Vue du rebord en L inversé que nous avons coupé et remplacé par 2 couches de fer plat de 6mm recouvert d'un fer U.
Vue plongeante - au loin le fer U déjà posé et au premier plan les 2 fers plats de 6mm parallèles

A droite, gros plan sur le fer U, épaisseur 4mm avec bords déjà arrondis

 

Voilà l'arrivée de la chaudière. 3 solides compagnons pour la porter de la berge au pont de la péniche, puis dépose en douceur dans le pic avant, en face du groupe électrogène. Avant cela, confection du chassis porteur dans la cale et isolation + habillage + peinture du local. C'est plus facile avant.
                

La voilà donc en place, puis raccordement du conduit de cheminée qui amène aussi l'air de combustion (c'est une chaudière type ventouse (c'est pas mal, pas de problème de CO2).

 

Ensuite, raccordement des tuyaux d'eau chaude et froide. Trois circuits distincts, pour faciliter la répartition de la chaleur.

Il y a aussi la traversée de la cloison étanche, du pic avant vers le futur logement et les radiateurs posés provisoirement, car il fait déjà froid.

 

Mais cette chaudière ne peut fonctionner sans fuel domestique. Alors installation de la cuve, raccordement de l'arrivée et départ des gaz vers l'extérieur. Raccordement vers un groupe de filtration. Purge des circuits, ça marche, ça chauffe. Il n'y a plus qu'à isoler le bateau, l'acier est très froid.

 

Pendant les petits temps morts, mise au norme du circuit électrique. Installation d'un inverseur Groupe électrogène ou Prise de quai, le tout couplé à l'onduleur chargeur.

 

Comme il fait toujours beau, enfin bon en ce mois de novembre, mise en place des poteaux pour la future rambarde délimitant la terrasse, par soudure, qui va brûler la peinture dans la cale (donc à repeindre avant la pose de l'isolation) Comme le dessus est voûté, les poteaux penchent vers l'extérieur, il faut donc les cintrer après un point de chauffe (à droite)

 

Il est aussi temps de percer la sortie de la hotte de cuisine (toujours avant la mise en place de l'isolation sous terrasse)

On peut revoir le poteau cintré de la rambarde de la terrasse

 

Vue finale du plafond isolé d'une partie de la cale (cuisine, salle à manger salon). Mise en place de tasseaux cintrés sur les fers U soutenant la terrasse avec des vis auto-perforantes, puis agrafage de bandes de laine de roche de 45cm de large avec languette (toitrock) épaisseur 70mm, puis pose d'un film d'isolant mince type tri-iso 9 couches (rendement 200mm isolant classique), puis compactage du tout par des plaques d'isorel de 4mm pour le maintient, avant recouvrement du parement final servant de plafond. Un sacré travail sur 2 jours - merci Pascal -

 

Poursuite du programme isolation (c'est pour les économies, car la chaudière tourne beaucoup). Les parois verticales sont habillées de la même manière que le plafond, l'isolant mince en moins (très cher) et une vue du salon encombré par le stock de laine de roche (achat par palette, c'est moins cher au m2)

 

Suite à l'essai peut concluant de la pose de la première fenetre dans le logement, changement de méthode. Confection d'un grand U s'encastrant dans une rainure du cadre PVC de la fenêtre, puis fixation par l'extérieur, bien à plat, en recouvrement.

 

On ne remarque pas de différence avec la première méthode, du moins sur la photo, mais là les bords de fenêtre sont nets et propres et étanches par soudures.

Le 23 décembre 2003, trois fenêtres côté tribord sont posées. Joyeux Noël à tous.

 

Et comme il fait encore beau le 29 décembre, petit coup de peinture anti-rouille

Ca change un bateau.